Google mise sur l’écosystème de l’intelligence artificielle en France

En janvier dernier, nous annoncions la création d’un nouveau centre de recherche en intelligence artificielle dans notre bureau parisien. Aujourd’hui, Deepmind annonce également la création d’une nouvelle équipe de recherche en IA basée à Paris.
Nous nous réjouissons de renforcer les équipes de recherche de Google en Europe, pour consolider les efforts des chercheurs déjà présents à Zurich et Londres. Fervents soutiens de la recherche académique, nous sommes ravis de favoriser les échanges avec le vibrant écosystème de l’IA France, contribuant à faire de la France un champion dans ce domaine.
Les équipes de chercheurs à Paris, installées au sein de notre centre existant de R&D mèneront leurs recherches de façon ouverte. Leurs résultats feront l’objet de publications scientifiques et le code sera rendu disponible en open source afin de faire progresser les connaissances dans des domaines clés comme l’apprentissage profond ou l’apprentissage par renforcement. Parallèlement au développement de nouveaux algorithmes et d’avancées fondamentales, nos équipes exploreront également d’importants champs d’application dans des domaines tels que la santé ou l’environnement, mais aussi la culture et les arts.
Nous concevons la recherche sur la base de liens forts avec la communauté scientifique : nous avons vocation à contribuer à former la prochaine génération de scientifiques et établir des ponts entre la recherche académique et le secteur privé. Nous croyons ces deux objectifs essentiels pour favoriser un écosystème de recherche vertueux qui pourra prospérer à long terme. Cette vision est d’ailleurs en phase avec certaines recommandations figurant dans le rapport sur l’IA remis aujourd’hui par Cédric Villani, lauréat de la Médaille Fields et Député, au gouvernement français.
En complément du renforcement de nos effectifs en France, nous développons diverses initiatives dans cette lignée :
De plus, Cordelia Schmid, l’une des expertes en vision par ordinateur les plus renommées au monde, rejoindra à mi-temps Google tout en travaillant à mi-temps à l’INRIA, signe de la collaboration forte entre le milieu de la recherche publique et l’industrie. 
La France bénéficie d’une longue culture d’excellence académique et de recherche, ainsi que d’une communauté de chercheurs en apprentissage automatique dynamique et active. La combinaison de ces deux critères en fait le parfait sillon où développer des technologies basées sur l’IA qui, au terme de progrès fondamentaux en apprentissage automatique et autres domaines connexes, bénéficieront à tous.
Posté par Olivier Bousquet, Principal Engineer, Google


Le blog officiel de Google France